Suède : le Raggare, un phénomène unique

  •   /raggare, suède /
      /raggare, suède /

Quand on part à l'étranger pour un long voyage, on sait que l'on va faire des découvertes et des rencontres surprenantes. En vacances en Suède, je m'attendais donc à beaucoup de choses mais pas à cela. Au début, j'ai pensé à un hasard mais, au fil des kilomètres, j'ai dû me rendre à l'évidence : la Suède est le royaume des voitures américaines des années 50 et 60. Étonnant, non ?


En voiture !

Cet été, lors de notre séjour en Suède, certaines choses m'ont stupéfaite, comme les rayons de pâtes à tartiner au poisson dans les supermarchés et le nombre incroyable de Volvo dans les rues. Au départ, en revanche, j'avoue que je n'ai pas fait attention aux voitures américaines vintage. Avec le recul, c'est vrai qu'à Stockholm, j'en ai souvent vues. Mais j'ai pensé à une coïncidence, rien de plus. Quelle erreur ! Durant les semaines qui ont suivi, lors de notre périple sur les routes suédoises (3 600 km dans presque toutes les régions sauf la Laponie), j'ai compris l'ampleur du phénomène et appris son nom : le Raggare.
Suède, Raggare

Raggare, vous avez dit raggare ?

Il paraît qu'en suédois, raggare signifie "cueillir des filles". Depuis les années 1950, cela désigne également une sous-culture populaire propre à la Suède mais qui touche aussi, dans une moindre mesure, des pays voisins. Directement influencés par la culture populaire américaine des années 1950 puis 60, les premiers Raggare sont apparus dans la région de Stockholm : en 1957, Bo Sandberg (alias Gamen) y fonde un club, le Road Devils, tandis que Sven-Erik Bergendahl (alias Svempa) créé un gang rival appelé le Road Stars. Les Raggare suédois d'hier et d'aujourd'hui ressemblent à leurs idoles (James Dean, Elvis...) et semblent tout droit sortis de films comme L'Équipée sauvage, La Fureur de vivre ou American Graffiti. Les premiers "Blousons noirs" suédois font un peu peur. Les gangs de Raggare ont mauvaise réputation, c'est un peu sex, alcohol & rock'n'roll à la sauce suédoise. Ils sont régulièrement impliqués dans des bagarres, notamment avec des Hippies ou des Punks.
Suède, Raggare Suède, Raggare

Au cœur du Raggare

Au cœur de la culture raggare se trouve sans constate la voiture mais pas n'importe laquelle : la voiture américaine. Contemporaine des premiers Raggare, elle est depuis devenue vintage. La passion du Raggare va d'abord aux belles Américaines des années 1950 et 60, avec quelques exceptions pour des modèles des années 1930 ou 1970.
Le temps a passé mais pas pour le Raggare ! Les crises pétrolières ont poussé les Américains à se défaire de leurs grosses voitures trop gourmandes. Les Raggare suédois eux les importent (5000 par an !), les collectionnent, les rénovent, les bichonnent... Aujourd'hui, sur les routes de Suède, on voit un nombre incroyable d'anciennes voitures américaines. C'est sympa ! On a croisé un jeune couple au look fifty qui, au volant de leur Américaine, tractait une caravane du même âge et parfaitement assortie. La Suède est le terrain de jeu favori des anciennes Pontiac, Plymouth, Buick, Dodge, Cadillac, Chevrolet... Résultat, il y a plus de voitures américaines des années 50 et 60 en Suède que dans tous les États-Unis. On voit même des Américains venir en Scandinavie pour en acheter. C'est le monde à l'envers !
Suède, Raggare

Rock'n'roll is not dead

Si la voiture est au cœur du système, elle n'est pas la seule. Le Raggare aime le rock'n'roll, la mode américaine des années 50 et 60 (cheveux gominés, jean, blouson de cuir, jupe virevoltante... genre John Travolta et Olivia Newton-John dans Grease) et les symboles US qui vont avec. Pour être un vrai Raggare, il faut aussi aimer la bière !
Le Raggare se doit de rénover son véhicule, de le bichonner et de prendre plaisir à l'utiliser. Ces voitures sont idéales pour une sortie estivale sur les routes suédoises. L'hiver, entre le sel et la neige, on les garde plutôt au garage. Souvent le Raggare récupère ou achète son Américaine en piteux état et la rénovation peut prendre des années, cela fait partie du plaisir. En général, c'est étonnant de voir à quel point ces voitures sont bien rénovées. Elles sont souvent comme neuves, leurs chromes brillant de mille feux ! On voit aussi, il est vrai, quelques "épaves" rouillées dont la couleur d'origine a disparu. La passion des Raggare est telle que certains finissent par avoir plusieurs véhicules.
Suède, Raggare

Le mystère raggare

Alors, ok, sur les routes suédoises, on croise plein de voitures américaines vintage. C'est chouette mais pourquoi ? Pourquoi ce pays a sacralisé les belles Américaines et pourquoi cet intérêt ne s'éteint pas ? J'avoue que c'est un peu mystérieux.
Il semblerait qu'il faille se pencher sur la situation de la Suède durant la Seconde Guerre mondiale. Le pays est resté non belligérant durant le conflit mais a néanmoins reçu après-guerre les aides du Plan Marshall. Résultat, contrairement aux autres pays européens, il n'y a pas eu de reconstruction mais au contraire un fort développement, une consommation (de voitures notamment) importante et, comme partout, une culture juvénile très influencée par celle des U.S.A.
Une partie des Suédois sont tombés amoureux des voitures américaines et, malgré le temps et les modes, n'y ont jamais renoncé. Parmi les nouvelles générations, il y a toujours des hommes pour poursuivre cette passion, pour continuer à chercher des voitures, pour les rénover et faire perdurer le Raggare. Je me souviens d'une rencontre assez touchante, au détour d'une route de campagne : un très jeune couple (18 ou 19 ans ?) au volant d'une grosse Américaine hyper vintage, le garçon une main sur le volant et un bras autour des épaules de la jeune fille.
Suède, Raggare

Et aujourd'hui ?

Alors que leurs homologues, Blousons noirs français ou Greasers américains, ont disparu, les Raggare sont toujours d'actualité. Ils ne font plus peur mais sont toujours issus des couches populaires et moyennes de la société, des régions rurales et des petites villes de Suède. Seule différence, leur âge, un peu plus élevé qu'auparavant. Comme pour les passionnés de Harley-Davidson, il existe de nombreux clubs et rassemblements. Une folle ambiance règne chaque année à Västerås durant le Power Big Meet. Le plus gros meeting de voitures des années 1950 et 60 du monde accueille 17 000 voitures et 200 000 visiteurs à chaque édition. En Suède, on ne prend pas le Raggare à la légère ! C'est l'occasion de faire monter une dizaine de copains dans une même voiture (toit, coffre, rebords des fenêtres...), de sortir des Hot rods complètement revisitées (avec moteur apparent par exemple)... Le hasard nous a amené en juillet près de la ville (et du beau lac) de Rättvik où se déroule la Classic Car Week. Cela nous a donné une énième occasion de nous émerveiller devant les voitures raggare. La Suède réserve de belles surprises et pas que des surprises liées à la beauté de ses paysages naturels. Qui l'eût cru ?
Suède, Raggare Suède, Raggare

Pour en savoir plus

→ Si le sujet vous intéresse, il existe plusieurs ouvrages dont un intéressant recueil de photos nommé Raggarna.
→ Le photographe Fabian Weiss a également consacré une belle série au Raggare, the Swedish rockabilly.
→ On peut aussi lire l'article de Vice ou celui de Kustomrama sur les premiers Raggare.
→ J'aime aussi l'album Flick de Mike, un Suédois issu d'une famille de Raggare. On y découvre, au fil des décennies, de nombreuses voitures et leur rénovation (on y voit aussi des photos de cimetières automobiles, comme le très célèbre cimetière de Båstnäs).
→ J'aime également les photos d'époque partagées sur ce forum ou celles plus actuelles qu'on trouve sur Pinterest en cherchant le mot "raggare".


Photos (Suède) : n°1 Christer, n°2 Jordanhill School, n°3 et 5 Sebastian Bularca, n°4, 8 et 9 Anders, n°6 Mike, n°7 John Bäckstrand (toutes : C.C.)

Tags: 
Share

Commentaires

Amélie

Étonnant en effet ! C'est même marrant, je n'y aurai jamais pensé !

Delphine /// 7h09

Bonjour. Oui c'est assez surprenant comme phénomène et c'est très sympa à regarder ! À bientôt

Ajouter un commentaire

Souscrire au blog 7h09