Stockholm de l'intérieur

  • .. ///...
     .. ///...

Début 2016, alors que je préparais notre séjour en Suède, j'ai fait la connaissance de Catherine. Elle partait justement s'installer en Suède, "ni pour un boulot, ni pour un Suédois" mais par amour du pays m'a-t-elle dit. Comme 7h09, Catherine aime les ailleurs et bien qu'elle ne soit pas encore trentenaire, elle a déjà séjourné dans de nombreux pays. Chez cette jeune française, il n'y a pas que ses pieds qui ont la bougeotte : sa plume aussi aime s'agiter. Après différents jobs, Catherine est aujourd'hui rédactrice et traductrice et a décidé de se mettre à son compte. La voilà donc free-lance à Stockholm. Sa curiosité et son appétit, tous deux insatiables selon elle, s'en donnent à cœur joie. En exclusivité pour 7h09, elle nous parle de son pays d'adoption, de sa gastronomie, des habitudes des habitants et nous livre ses bonnes adresses gourmandes dans la capitale suédoise.



Le texte de Catherine :
J'ai posé mes valises à Stockholm en janvier 2016. Au cours des mois écoulés depuis mon arrivée, j'ai été surprise ou ravie par le mode de vie local. J'ai aussi fais miens certains comportements typiquement suédois, avec joie ou par obligation. Voici quelques fragments à propos de ma ville et de mon pays d'adoption, un aperçu pour saisir Stockholm de l'intérieur.

Fika, le rituel de la pause café

C'est sans doute l'une des premières choses que l'on découvre lorsqu'on s'intéresse à la Suède. Ses habitants sont réputés pour être assez réservés, mais il est étonnant de voir à quel point une tasse de café et un kanelbulle (la brioche à la cannelle qu'on pourrait presque qualifier de plat national) peuvent faire des miracles. Le fika est un moment de convivialité, apprécié aussi bien en matinée que l'après-midi. Au bureau, entre amis, en famille… Il fait partie du quotidien des Suédois.
→ Où prendre un fika à Stockholm ?
Vetekatten le konditori (salon de thé) le plus connu de Stockholm. Ouvert en 1928, c'est une véritable institution.
Sturekatten le plus vieux salon de thé de la ville, au décor délicieusement suranné. On se croirait dans une maison de poupée. Je recommande le cheese-cake à la fraise : divin !
Rosendals trädgård un lieu magique sur l'île verdoyante de Djurgården. Les pâtisseries sont faites maison, à partir des produits bios qui poussent dans ce jardin idyllique. En hiver, on prend son café dans la grande serre, et sous les pommiers en été.

Manger, bouger

Les Suédois mangent en moyenne l'équivalent de 316 kanelbullar par an ! Heureusement, la majorité d'entre eux fait de l'exercice au moins deux fois par semaine. Cela ne suffit certes pas à compenser les kilos de sucre ingurgités, mais l'activité physique est essentielle dans le mode de vie suédois. C'est un moyen de lutter contre la déprime hivernale, mais aussi une façon évidente de profiter de la nature splendide que le pays a à offrir à ses habitants. Kayak, randonnée, vélo, ski, escalade, il y en a pour tous les goûts. Au moindre rayon de soleil, les Suédois sont dehors, à se dépenser. Et même à 21 h en plein hiver, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, il m'arrive régulièrement de croiser des Stockholmois faisant leur jogging.
Un proverbe permet d'éclairer ce comportement : det finns inget dåligt väder bara dåliga kläder (il n'y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements). La météo en Suède est très changeante. Il faut donc se préparer à tout et cela passe chez les Suédois par un équipement d'excellente qualité. Ils raffolent en effet des vêtements techniques, notamment de la marque Fjällraven.
→ Pour bouger à Stockholm
Naturkompaniet c'est LA boutique de référence pour tout ce qui est activités d'extérieur. On y trouve les vêtements de la marque Fjällraven, ainsi que de l'équipement pour le camping et la montagne.
Alewalds personnellement, je vais plutôt fureter chez Alewalds, car le choix en matière de vêtements techniques est beaucoup plus vaste que chez Naturkompaniet. De nombreuses marques scandinaves (pas uniquement suédoises) y sont représentées.
Hellasgården à 15 minutes en bus depuis Slussen, une réserve naturelle aux portes de la ville. Baignade dans le lac en été, ski en hiver et randonnée toute l'année.

Gastronomie à prix doux

Stockholm peut se targuer du dynamisme de sa gastronomie. La capitale compte plusieurs restaurants étoilés et attire les regards au-delà des frontières pour sa créativité et la façon dont les classiques de la cuisine suédoise y sont réinventés et modernisés. Cependant, la ville n'est pas connue pour être des plus tendres avec le portefeuille de ses visiteurs. Heureusement, certains chefs ont eu la bonne idée de proposer des alternatives abordables à leurs tables gastronomiques. De manière générale, mieux vaut prévoir de déjeuner au restaurant que d'y dîner. De nombreux établissements disposent en effet de formules lunch à prix doux.
→ Où exercer son palais à Stockholm ?
Matbaren moins onéreux que le Matsalen du chef étoilé Mathias Dahlgren, ce bistrot gastronomique n'en donne pas moins l'impression de mettre les petits plats dans les grands. Il est situé dans l'un des lieux les plus chics de la ville, le Grand Hôtel.
Speceriet la version accessible du très couru Gastrologik. Une salle format mouchoir de poche au design élégant, où il n'est pas possible de réserver au déjeuner : pour éviter de faire le pied de grue devant le restaurant, je conseille vivement de venir dès l'ouverture.
Oaxen Slip petit frère du Oaxen Krog (deux étoiles au Michelin), le bistrot Slip n'a rien à envier aux tables gastronomiques de la capitale. Personnellement, c'est surtout le décor qui m'a séduite. On brunche, déjeune ou dîne dans cet ancien hangar à bateaux aux hautes baies vitrées, le nez en l'air à fixer les canoës et autres coques suspendues au plafond. Un vrai coup de cœur !

"Je peux pas, j'ai tvättstuga"

Curiosité suédoise, la tvättstuga peut être une solution très pratique aussi bien qu'un enfer pour certains. La tvättstuga, c'est la laverie communautaire dont tous les immeubles suédois sont dotés. Chaque résident s'inscrit à l'avance sur un tableau et se doit de respecter son créneau horaire. C'est là que les ennuis commencent : si ce système évite l'embarras d'aller à la laverie comme en France ou l'achat onéreux d'une machine à laver, il a cependant quelques inconvénients potentiels. Ainsi, il faut généralement prévoir sa lessive au moins une semaine à l'avance et il n'est pas garanti de trouver un moment arrangeant (j'ai l'avantage indéniable de travailler depuis chez moi, ce qui facilite grandement les choses). Les Suédois organisent donc leur vie sociale autour de leur heure de lessive, à tel point que c'est une excuse parfaitement valable pour rester tranquillement chez soi un vendredi soir quand on n'a pas envie de sortir.

L'art suédois du cocooning

En parlant de vendredi soir, les Suédois ont développé le concept de fredagsmys. Ce mot valise, entré dans les dictionnaires suédois en 2006, est composé de fredag (vendredi) et mysig (confortable, douillet, sympathique). Il désigne une soirée de cocooning. En effet, leur semaine de travail terminée, de nombreux Suédois se retrouvent en famille ou entre amis pour un moment convivial, chaleureux, en un mot : détente ! On s'enroule par exemple dans un plaid et on se love dans le canapé devant un bon film à la lueur des bougies. Fredagsmys est aussi souvent associé à un repas facile à préparer, généralement composé de snacks et autres finger foods.
Mysig est un de ces mots difficilement traduisibles qui encapsulent une partie de l'identité d'un peuple. Si l'anglais cosy s'en approche le plus, en Suède, il est servi à toutes les sauces. À peu près tout peut être qualifié de mysig : la décoration d'un appartement, aussi bien qu'un bonnet moelleux ou un chat roulé en boule dans un fauteuil. Personnellement, je trouve que c'est un concept intéressant à penser en regard du design d'intérieur que l'on associe typiquement à la Scandinavie : dans des pays où les hivers sont longs, sombres et froids, il est devenu essentiel de faire de son chez-soi un nid douillet, un endroit mysig.
Green Peas, Stockholm

Paradis healthy

Végétarienne, végane, raw, bio, locale… La scène culinaire stockholmoise mise sur le healthy : des aliments sains, des modes de préparations doux, des circuits de production courts et écofriendly. De quoi rassurer le consommateur sur ce que contient son assiette. Les cafés hipster proposant des açai bowls ou des chia puddings fleurissent et attirent une foule branchée.
On me demande parfois quels plats français me manquent… et je suis bien en peine de répondre. Ce serait même plutôt l'inverse en fait : mon alimentation suédoise me manque quand je rentre en France ! En tant que végétarienne quasi végane, mon déménagement a considérablement simplifié les choses sur le plan alimentaire. À Stockholm, 99 % des restaurants proposent au moins une alternative végétarienne voire végane, quand ce n'est pas carrément toute la carte qui peut-être adaptée. Même les supermarchés sont vegan-friendly, avec des rayons entiers de produits dédiés.
→ Adresses véganes à tester à Stockholm
Lao Wai une cuisine asiatique qui enivre les sens. Le fumet des plats emplit la petite salle du restaurant et fait saliver avant même d'apercevoir ne serait-ce qu'un bout de tofu. Même les mangeurs de steak se laissent séduire par les spécialités savoureuses de Lao Wai.
Hermans une autre définition du paradis ! Ce restaurant propose un délicieux buffet végane à volonté. Difficile de repartir sur ses pieds, tant on a du mal à s'arrêter de manger. La vue imprenable sur la ville ne gâche rien.
Good Store deux petits supermarchés entièrement véganes. Pour tester toute une gamme de "faux-mages" (les fromages végétaliens), des chips de lentilles ou de houmous et même des marshmallows sans produits animaux.
Green Peas (photo ci-dessus) plus expérimentale, la cuisine de Green Peas intriguera les curieux. On aime ou on n'aime pas, mais le service est adorable et aux petits soins. On se sent comme à la maison.


Pour en savoir plus

→ Retrouvez Catherine Derieux sur son blog Lignes d'horizon et sur ses comptes Twitter et LinkedIn. On pourra aussi bientôt la retrouver grâce au guide de Stockholm qu'elle prépare pour les Éditions Hikari (parution en 2017).
→ Retrouvez sur le blog mes articles sur Stockholm et la Suède : Une semaine à Stockholm en famille, Mes bonnes adresses dans la capitale suédoise, Vacances en Suède et Suède : 10 logements de charme.


Photos : Catherine Derieux



Tags: 
Share

Ajouter un commentaire

Souscrire au blog 7h09